Meilleur prix garanti

Histoire & Philosophie

Historie

L’histoire de la région s’étale sur plusieurs siècles, voire des millénaires. Un centre mycénien important s’était développé à une distance de 10,6 km au nord de Monemvassia, sur la colline            « Kastraki ». Au 6e siècle av. J.-C., des Doriens d’Argos ont fondé sur cette colline la ville d’Épidaure Limira qui est devenue une ville résidentielle importante de l’époque classique.

Une forteresse de l’époque hellénistique (250 av. J.-C.) qui était un poste frontière d’Épidaure Limira se trouve au-dessus du domaine, sur la colline « Kastraki ». Sur le site de Limnes (à 1 000 m du domaine) et dans la cour de l’église de Sainte Thekla, on retrouve des éléments architecturaux qui devraient appartenir au temple d’Artemis Limnatis mentionné par Pausanias (170 ap. J.-C.). Des carrières de tuffeau étaient opérées pendant l’époque classique sur le site de Nomia et à Agios Fokas (études en la matière disponibles à la bibliothèque). Les grands tremblements de terre de 365 et de 375 ap. J.-C. ont détruit et enfoncé les villages littoraux de la région.

En 583 ap. J.-C., après que les Laconiens de la région aient jeté les fondements du château pour se protéger contre les attaques des Slaves et des Sarrasins, la sécurité des villages éloignés était indissociablement liée au destin du château. Après la chute de Byzance, Monemvassia est passé aux Vénitiens (1461 – 1540) et aux Ottomans (1540 – 1690) avant de passer à nouveau aux Vénitiens qui ont débarqué à « Abelakia » où se trouvent actuellement les vignobles de Kinsterna. Les Vénitiens l’ont conquis un an plus tard et l’ont gardé jusqu’en 1715, date à laquelle les Ottomans l’ont occupé jusqu’en 1821.

Lien entre l’histoire antique et récente

L’histoire du domaine remonte à la nuit des temps et malheureusement aucun élément n’a été trouvé sur le bâtiment initial et sur la période de construction jusqu’à ce jour. Les linteaux de l’accueil et de la chambre 37 sont datés de la période entre 1667-1783 ap. J.-C. & 1720-1784 ap. J.-C. selon une étude de « Dimokritos ». Le domaine se trouve à un point de contrôle idéal avec une disposition des fortifications en Π. Sa cour intérieure est dominée par une grande citerne (sterna) mise en valeur par les 20 colonnes bâties des deux côtés. C’est à cette citerne impressionnante et unique qu’il doit son nom, car le mot « kinsterna » est un réemprunt, c’est à dire qu’il existait en grec ancien (kisti), il a été unifié avec le mot latin « sterna » (cisterna) avant d’être réintroduit en grec/byzantin (kinsterna).

En 1670, le voyageur ottoman Evliya Celebi a écrit qu’il y avait beaucoup de kinsternes publiques à Monemvassia, lesquelles constituent un monument important de l’héritage culturel de la région. Les éléments ottomans du bâtiment, tels que les remparts et les grosses cheminées, sont présents jusqu’à ce jour mélangés avec des éléments byzantins et vénitiens, tels que la façade extérieure des murs et les dessins céramiques. Le passé riche et complexe du domaine est également révélé par le canon de défense, l’huilerie, une cellule de prison transformée en une suite exceptionnelle et très convoitée du domaine (Byzantine Suite 25) ou par les entrepôts cachés (Kinsterna Suite 39).

Après la révolution de 1821, le domaine dont l’un des anciens propriétaires connus était Ibrahim Bey est passé à l’État grec. En 1870, la famille Kapitsini a acheté le domaine. Une partie du domaine a été habitée par Lina Kapitsini, la dernière « dame » de Monemvassia, jusqu’aux années ’70. Après 1980, le domaine a été progressivement abandonné alors qu’en 2002, date à laquelle ses propriétaires actuels l’ont acheté, la nature avait commencé à prendre le dessus et à détruire le bâtiment.

Renaissance d’un joyau

En 2006, une équipe d’architectes, d’ingénieurs et de designers talentueux a commencé à rénover le domaine en collaboration avec l’Autorité des antiquités byzantines compétente en utilisant des méthodes traditionnelles et des matériaux locaux, vieux mais aussi naturels. Lors du projet de rénovation, bien de ces matériaux, tels que les cyprès, les roseaux, les ardoises, les tuiles artisanales de Geraki, les vieux marbres de Pedeli, les portes artisanales en fer fabriquées au four, les vieilles lampes et une variété de vieux objets, tels que des lustres, des chaises, etc. De nombreux artisans de la région qui ont transmis leur savoir-faire aux générations suivantes ont contribué à cette œuvre d’art. Kinsterna a été rénové comme un hôtel-boutique en 2010 malgré l’énormité du projet et les nombreux défis.

Durant votre visite, vous allez repérer beaucoup d’éléments de la construction et de la conception initiales de la résidence. Des voûtes byzantines et de la conduite d’eau intérieure jusqu’à la dentelle artisanale dans les chambres et aux cheminées protégées, chaque chambre a une histoire unique à raconter.

Philosophie

Pendant des siècles, le domaine dans lequel la demeure Kinsterna a retrouvé la vie était un endroit d’autosuffisance et de durabilité dans un environnement naturel vivant et riche. Alimenté d’une source d’eau courante jaillissant de la terre, le domaine alimentait les personnes qui y vivaient et a certainement contribué à l’économie locale, comme l’attestent certaines archives historiques de l’époque de l’occupation vénitienne et ottomane.

Ces pratiques traditionnelles issues d’une époque où les communautés étaient économiquement indépendantes constituent actuellement la colonne vertébrale de la philosophie de Kinsterna et de ses propriétaires. En mettant l’accent sur la renaissance et le soutien des pratiques anciennes (vidange et production de vin et de tripouro, cueillette des olives et production d’huile d’olive, pétrissage de pain, fabrication de savon, tissage sur un métier à tisser traditionnel, etc.), les propriétaires ont consciencieusement déployé des efforts importants pour s’assurer que la communauté locale et la région bénéficieront de ce modèle durable impressionnant.

Un autre pilier important de la philosophie de Kinsterna consiste à donner priorité à l’aspect humain et à la notion de l’accueil chaleureux et amical, que l’on retrouve fièrement à travers la Grèce. Les visiteurs de Kinsterna seront épatés par le comportement à la fois amical et professionnel de tous les membres du personnel, avec une volonté authentique de vous souhaiter la bienvenue à leur propre coin de paradis dans le Péloponnèse du sud, puisque la plupart d’entre eux viennent de la région au sens large du terme.

Durabilité en un clin d’œil :

  • Renforcer la notion de l’hospitalité grecque
  • Embaucher du personnel local (environ 90%)
  • Transmettre un sentiment de fierté et d’appartenance aux employés
  • Mener des actions pour renforcer les liens et la participation sociaux
  • Conserver l’héritage culturel local et l’architecture
  • Mettre en avant les attraction locales et l’histoire
  • Promouvoir l’histoire et culture locales (visiter la bibliothèque de Kinsterna)
  • Contribuer à l’amélioration qualitative du tourisme de la région
  • Faire revivre des traditions locales
  • Faire revivre la cuisine locale
  • Soutenir les producteurs et artisans locaux

Pratiques vertes en un clin d’œil :

  • Plantes et herbes endémiques dans les jardins
  • Piscines remplies d’eau courante
  • Produits de soin naturels locaux
  • Utilisation de matériaux de construction locaux et naturels, tels que la pierre noire, les cyprès, le caillou marbre, les vieilles tuiles artisanales, les roseaux
  • Utilisation de matériaux locaux dans notre cuisine (plantes potagères, viande, poulet, herbes, vin, huile d’olive)
  • Production de vin, d’huile d’olive, de tsipouro, d’olives et de savon
  • Approvisionnement en produits biologiques locaux et produits issus d’animaux élevés en plain air
  • Soins spa inspirés par les ingrédients locaux
  • Programme de recyclage des serviettes
  • Linges de lit naturels et écologiques Cocomat
  • Compostage des déchets
  • Traitement des déchets organiques
  • Promotion des itinéraires de randonnée
  • Promotion du cyclisme
  • Certification internationale Green Key
  • home1

    Histoire & Philosophie

    Découvrez la renaissance d’une pierre précieuse
  • home2

    Histoire & Philosophie

    Découvrez la renaissance d’une pierre précieuse
  • Photo_2

    Histoire & Philosophie

    Découvrez la renaissance d’une pierre précieuse
  • Kinsterna-3168_2

    Histoire & Philosophie

    Découvrez la renaissance d’une pierre précieuse
  • DSC_1390

    Histoire & Philosophie

    Découvrez la renaissance d’une pierre précieuse
placeholder

Historie

L’histoire de la région s’étale sur plusieurs siècles, voire des millénaires. Un centre mycénien important s’était développé à une distance de 10,6 km au nord de Monemvassia, sur la colline            « Kastraki ». Au 6e siècle av. J.-C., des Doriens d’Argos ont fondé sur cette colline la ville d’Épidaure Limira qui est devenue une ville résidentielle importante de l’époque classique.

Une forteresse de l’époque hellénistique (250 av. J.-C.) qui était un poste frontière d’Épidaure Limira se trouve au-dessus du domaine, sur la colline « Kastraki ». Sur le site de Limnes (à 1 000 m du domaine) et dans la cour de l’église de Sainte Thekla, on retrouve des éléments architecturaux qui devraient appartenir au temple d’Artemis Limnatis mentionné par Pausanias (170 ap. J.-C.). Des carrières de tuffeau étaient opérées pendant l’époque classique sur le site de Nomia et à Agios Fokas (études en la matière disponibles à la bibliothèque). Les grands tremblements de terre de 365 et de 375 ap. J.-C. ont détruit et enfoncé les villages littoraux de la région.

En 583 ap. J.-C., après que les Laconiens de la région aient jeté les fondements du château pour se protéger contre les attaques des Slaves et des Sarrasins, la sécurité des villages éloignés était indissociablement liée au destin du château. Après la chute de Byzance, Monemvassia est passé aux Vénitiens (1461 – 1540) et aux Ottomans (1540 – 1690) avant de passer à nouveau aux Vénitiens qui ont débarqué à « Abelakia » où se trouvent actuellement les vignobles de Kinsterna. Les Vénitiens l’ont conquis un an plus tard et l’ont gardé jusqu’en 1715, date à laquelle les Ottomans l’ont occupé jusqu’en 1821.

Lien entre l’histoire antique et récente

L’histoire du domaine remonte à la nuit des temps et malheureusement aucun élément n’a été trouvé sur le bâtiment initial et sur la période de construction jusqu’à ce jour. Les linteaux de l’accueil et de la chambre 37 sont datés de la période entre 1667-1783 ap. J.-C. & 1720-1784 ap. J.-C. selon une étude de « Dimokritos ». Le domaine se trouve à un point de contrôle idéal avec une disposition des fortifications en Π. Sa cour intérieure est dominée par une grande citerne (sterna) mise en valeur par les 20 colonnes bâties des deux côtés. C’est à cette citerne impressionnante et unique qu’il doit son nom, car le mot « kinsterna » est un réemprunt, c’est à dire qu’il existait en grec ancien (kisti), il a été unifié avec le mot latin « sterna » (cisterna) avant d’être réintroduit en grec/byzantin (kinsterna).

En 1670, le voyageur ottoman Evliya Celebi a écrit qu’il y avait beaucoup de kinsternes publiques à Monemvassia, lesquelles constituent un monument important de l’héritage culturel de la région. Les éléments ottomans du bâtiment, tels que les remparts et les grosses cheminées, sont présents jusqu’à ce jour mélangés avec des éléments byzantins et vénitiens, tels que la façade extérieure des murs et les dessins céramiques. Le passé riche et complexe du domaine est également révélé par le canon de défense, l’huilerie, une cellule de prison transformée en une suite exceptionnelle et très convoitée du domaine (Byzantine Suite 25) ou par les entrepôts cachés (Kinsterna Suite 39).

Après la révolution de 1821, le domaine dont l’un des anciens propriétaires connus était Ibrahim Bey est passé à l’État grec. En 1870, la famille Kapitsini a acheté le domaine. Une partie du domaine a été habitée par Lina Kapitsini, la dernière « dame » de Monemvassia, jusqu’aux années ’70. Après 1980, le domaine a été progressivement abandonné alors qu’en 2002, date à laquelle ses propriétaires actuels l’ont acheté, la nature avait commencé à prendre le dessus et à détruire le bâtiment.

Renaissance d’un joyau

En 2006, une équipe d’architectes, d’ingénieurs et de designers talentueux a commencé à rénover le domaine en collaboration avec l’Autorité des antiquités byzantines compétente en utilisant des méthodes traditionnelles et des matériaux locaux, vieux mais aussi naturels. Lors du projet de rénovation, bien de ces matériaux, tels que les cyprès, les roseaux, les ardoises, les tuiles artisanales de Geraki, les vieux marbres de Pedeli, les portes artisanales en fer fabriquées au four, les vieilles lampes et une variété de vieux objets, tels que des lustres, des chaises, etc. De nombreux artisans de la région qui ont transmis leur savoir-faire aux générations suivantes ont contribué à cette œuvre d’art. Kinsterna a été rénové comme un hôtel-boutique en 2010 malgré l’énormité du projet et les nombreux défis.

Durant votre visite, vous allez repérer beaucoup d’éléments de la construction et de la conception initiales de la résidence. Des voûtes byzantines et de la conduite d’eau intérieure jusqu’à la dentelle artisanale dans les chambres et aux cheminées protégées, chaque chambre a une histoire unique à raconter.

Philosophie

Pendant des siècles, le domaine dans lequel la demeure Kinsterna a retrouvé la vie était un endroit d’autosuffisance et de durabilité dans un environnement naturel vivant et riche. Alimenté d’une source d’eau courante jaillissant de la terre, le domaine alimentait les personnes qui y vivaient et a certainement contribué à l’économie locale, comme l’attestent certaines archives historiques de l’époque de l’occupation vénitienne et ottomane.

Ces pratiques traditionnelles issues d’une époque où les communautés étaient économiquement indépendantes constituent actuellement la colonne vertébrale de la philosophie de Kinsterna et de ses propriétaires. En mettant l’accent sur la renaissance et le soutien des pratiques anciennes (vidange et production de vin et de tripouro, cueillette des olives et production d’huile d’olive, pétrissage de pain, fabrication de savon, tissage sur un métier à tisser traditionnel, etc.), les propriétaires ont consciencieusement déployé des efforts importants pour s’assurer que la communauté locale et la région bénéficieront de ce modèle durable impressionnant.

Un autre pilier important de la philosophie de Kinsterna consiste à donner priorité à l’aspect humain et à la notion de l’accueil chaleureux et amical, que l’on retrouve fièrement à travers la Grèce. Les visiteurs de Kinsterna seront épatés par le comportement à la fois amical et professionnel de tous les membres du personnel, avec une volonté authentique de vous souhaiter la bienvenue à leur propre coin de paradis dans le Péloponnèse du sud, puisque la plupart d’entre eux viennent de la région au sens large du terme.

Durabilité en un clin d’œil :

  • Renforcer la notion de l’hospitalité grecque
  • Embaucher du personnel local (environ 90%)
  • Transmettre un sentiment de fierté et d’appartenance aux employés
  • Mener des actions pour renforcer les liens et la participation sociaux
  • Conserver l’héritage culturel local et l’architecture
  • Mettre en avant les attraction locales et l’histoire
  • Promouvoir l’histoire et culture locales (visiter la bibliothèque de Kinsterna)
  • Contribuer à l’amélioration qualitative du tourisme de la région
  • Faire revivre des traditions locales
  • Faire revivre la cuisine locale
  • Soutenir les producteurs et artisans locaux

Pratiques vertes en un clin d’œil :

  • Plantes et herbes endémiques dans les jardins
  • Piscines remplies d’eau courante
  • Produits de soin naturels locaux
  • Utilisation de matériaux de construction locaux et naturels, tels que la pierre noire, les cyprès, le caillou marbre, les vieilles tuiles artisanales, les roseaux
  • Utilisation de matériaux locaux dans notre cuisine (plantes potagères, viande, poulet, herbes, vin, huile d’olive)
  • Production de vin, d’huile d’olive, de tsipouro, d’olives et de savon
  • Approvisionnement en produits biologiques locaux et produits issus d’animaux élevés en plain air
  • Soins spa inspirés par les ingrédients locaux
  • Programme de recyclage des serviettes
  • Linges de lit naturels et écologiques Cocomat
  • Compostage des déchets
  • Traitement des déchets organiques
  • Promotion des itinéraires de randonnée
  • Promotion du cyclisme
  • Certification internationale Green Key
Partager cette page
réserver
https://www.kinsternahotel.gr
37.9778
23.7278